Plateformes de recherche scientifique

Essais cliniques et plateformes partagées

Cette plateforme est consacrée aux essais cliniques pilotes qui serviront à orienter le déroulement d’essais contrôlés randomisés en grandeur réelle. Les essais pilotes permettront d’évaluer la faisabilité des procédures de recrutement et des études, et ils orienteront le calcul de la taille des échantillons et la logistique des études. La conduite d’essais pilotes augmentera nos chances d’obtenir un financement important pour les essais multicentriques collaboratifs. 

Cette plateforme permettra aussi de créer des plateformes partagées pour réduire les obstacles que doivent franchir les centres de recherche clinique sur la thrombose et pour rehausser l’efficience des centres qui coordonnent les études multicentriques, en particulier les essais cliniques. À cette fin, on normalisera les méthodes de communication, soit la saisie de données électroniques, les directives d’exploitation courantes, les guides d’exploitation, le processus d’adjudication et, dans la mesure du possible, l’utilisation d’un langage commun dans les formulaires de consentement éclairés. Nous recueillerons et partagerons de l’information sur les pratiques exemplaires en vue d’essais multicentriques. Les plateformes partagées permettront de créer et de soutenir l’infrastructure ainsi que les collaborations transdisciplinaires nécessaires pour la conduite et la surveillance d’essais cliniques multicentriques importants d’une manière très efficiente tout en réduisant au minimum le dédoublement des tâches et services.

L’équipe

Coresponsables de la plateforme 

Deborah Siegal (Hamilton, ON)
Grégoire Le Gal (Ottawa, ON)

Le groupe de travail

Les membres du Réseau sont invités à participer à des groupes de travail en fonction de leurs domaines d’intérêt. La contribution de divers participants, dont des chercheurs, des statisticiens, des programmeurs informatiques, des spécialistes des essais cliniques, des coordonnateurs de travaux de recherche multicentriques et des coordonnateurs de travaux de recherche locaux, fera en sorte que les plateformes partagées seront développées de manière à répondre de façon optimale aux besoins des utilisateurs. 

The Projects

1. Essai pilote : Comparaison du risque de saignement entre le rivaroxaban et l’apixaban (COBRRA)

Investigatrice principale (débutante)

Dr. Lana Castellucci (Ottawa)

Investigateur principal (chevronné)

Dr. Marc Rodger (Ottawa)

Investigateurs responsables des centres du projet pilote

Hamilton - Dr. Kerstin de Wit 
Edmonton - Dr. Cynthia Wu 
Sherbrooke - Dr. Genevieve Le Templier

Les nouveaux anticoagulants oraux (ACO) surmontent certaines des limitations que présente le traitement établi par antagonistes de la vitamine K (AVK) et par héparine de bas poids moléculaire (HBPM) pour la thromboembolie veineuse aiguë (TEV), et ce, en raison de leur facilité d’administration et de leurs propriétés pharmacocinétiques plus prévisibles. Bon nombre de questions cliniques concernant les nouveaux ACO demeurent sans réponse parce que ceux-ci n’ont pas fait l’objet d’un essai les comparant directement les uns aux autres. Par exemple, même si des études ont démontré que le rivaroxaban et l’apixaban présentent au moins le même degré d’efficacité et d’innocuité que l’HBPM et les AVK, des méta-analyses tendent à démontrer que l’apixaban pourrait être associé à un risque de saignement plus faible. Certaines préoccupations concernant l’incidence éventuelle de la non-conformité thérapeutique ont été soulevées. La conformité thérapeutique avec les médicaments à prendre deux fois par jour (comme l’apixaban) est souvent moins bonne que celle observée avec les médicaments monodose (comme le rivaroxaban). Ces deux médicaments ont été homologués par Santé Canada pour le traitement de la TEV, mais on a encore des raisons légitimes de se demander lequel parmi ces deux ACO offre le meilleur rapport risques-avantages.

Il s’agit ici d’un essai clinique prospectif multicentrique, ouvert, randomisé et à critère à l’insu (PROBE) qui vise à évaluer la faisabilité d’un essai multicentrique plus important comparant les résultats obtenus sur le plan des saignements entre l’apixaban et le rivaroxaban dans le traitement de la TEV aiguë. L’étude a pour objectif principal de déterminer s’il est possible de mener un essai multicentrique randomisé important comparant l’apixaban au rivaroxaban pour le traitement de la TEV aiguë. Elle a pour objectifs secondaires d’évaluer l’innocuité et la supériorité de l’apixaban comparativement à celles du rivaroxaban.

Les responsables de cet essai pilote recrutent actuellement des participants. Pour plus de détails, visitez le site ClinicalTrials.gov: NCT02559856.

2. Essai pilote : Évaluation de la faisabilité d’un essai contrôlé randomisé visant à évaluer l’héparine de bas poids moléculaire et l’aspirine, comparativement à l’aspirine prise seule par des femmes atteintes du syndrome des antiphospholipides (SAPL) et ayant subi un arrêt de grossesse (APPLE)

Investigatrice principale (stagiaire)

Dre Leslie Skeith (Ottawa)

Investigateur principal (superviseur)

Marc Rodger (Ottawa)

Co-investigatrice

Dr. Shannon Bates (Hamilton)

Comparativement à la population en général, les femmes atteintes du syndrome des antiphospholipides (SAPL) courent un risque accru de faire une fausse couche. Des données probantes de piètre qualité appuient l’utilisation de l’héparine de bas poids moléculaire (HBPM) prophylactique et de l’aspirine (AAS) chez les femmes enceintes atteintes du SAPL et ayant déjà subi un arrêt de grossesse. Parmi les inconvénients que présente l’utilisation de l’HBPM, mentionnons le fardeau des injections (jusqu’à 400 injections par grossesse), le coût (plus de 4 000 $ par grossesse) et les effets secondaires. En cas d’incertitude lors d’une grossesse, les fournisseurs de soins de santé et les patientes optent souvent pour un traitement par excès de prudence, dans l’espoir de prévenir toute complication. Nous cherchons à réduire l’incertitude au minimum, à fournir des recommandations claires aux femmes atteintes du SAPL qui ont déjà fait une fausse couche en nous basant sur des données probantes de qualité supérieure.

Cet essai pilote APPLE, qui sera mené dans deux centres (Ottawa et Hamilton), vise à déterminer s’il est possible de mener un essai APPLE randomisé multicentrique réunissant des femmes atteintes du SAPL et ayant déjà subi un arrêt de grossesse. Nous estimons que l’essai multicentrique ciblera 40 centres et qu’il sera réalisé sur une période de cinq ans, ce qui permettra de déterminer si l’utilisation prophylactique d’HBPM et d’AAS améliore le taux de naissance vivante comparativement à l’AAS administrée seule. L’essai APPLE sera considéré comme réalisable si l’essai pilote démontre que les taux de recrutement sont, en moyenne, d’au moins une patiente tous les deux mois par centre.

L'essai pilote est completé. Voyez les resultats de l'essai pilote ici.

3. Essai pilote : Optimisation du diagnostic de la thrombocytopénie induite par l’héparine au moyen d’un test immunologique anti-facteur 4 plaquettaire quantifié : Étude de cohorte prospective

Investigatrice principale (débutante)

Dr. Lisa Duffett (Ottawa)

Co-Investigateurs

Dr. Esteban Gandara (Ottawa)
Dr. Rick Ikesaka (stagiaire, Ottawa)
Dr. Gregoire Le Gal (Ottawa) 
Dr. Sudeep Shivakumar

Il s’agit d’une étude de cohorte prospective visant à examiner une nouvelle méthode diagnostique concernant la thrombocytopénie induite par l’héparine (TIH) en combinant un test de probabilité clinique et une interprétation quantitative du test immunologique anti-facteur 4 plaquettaire (anti-F4P). Les patients chez qui on soupçonne la présence d’une TIH suivront l’algorithme diagnostique propre à l’étude. Les résultats obtenus au moyen de cet algorithme seront comparés à ceux du test de référence qu’est le test de libération de la sérotonine (TLS). Des critères préétablis seront utilisés pour déterminer si l’algorithme de l’étude constitue une méthode sécuritaire qui mérite d’être évaluée dans le cadre d’un essai contrôlé randomisé (ECR) de plus grande envergure. Cette étude de cohorte nous renseignera sur la faisabilité de ce dernier et sur les obstacles au recrutement. Les responsables de l’essai ne sont pas encore à la recherche de participants. 

5. Pilot Trial: A pilot study assessing the feasibility of a randomized controlled trial investigating primary thromboprophylaxis with rivaroxaban in patients with malignancy and central venous catheters (TRIM-Line )

Principal Investigator (fellow)

Dr. Rick Ikesaka (Hamilton)

Co-Principal Investigator (supervisor)

Dr. Marc Carrier (Ottawa)

Co-Investigators

Sudeep Shivakumar (Halifax) 
Cynthia Wu (Edmonton)

The TRIM-Line pilot trial will assess the feasibility of conducting a full-scale, multicentre, randomized controlled trial evaluating a prophylactic dose of direct oral anticoagulant therapy, rivaroxaban, for the primary prevention of venous thromboembolism (VTE) in cancer patients with a central venous catheter (CVC). The pilot trial will be conducted at 3 Canadian centres: Ottawa, Halifax and Edmonton, over a 6-month span. The primary feasibility outcome will be the monthly recruitment rate. The target recruitment will be a total of 10 participants per month with site goals of 4-5 monthly enrollments at each of the established centres of Ottawa and Halifax and 1-2 per month at the emerging centre of Edmonton. Secondary feasibility outcomes and those in keeping with anticipated outcomes for the full-scale trial will also be collected.

This trial has been completed and a publication can be found here.

6. Pilot Trial: A reduced dose of thrombolytic treatment for patients with intermediate to high-risk acute PE (PEITHO III)

Principal Investigator

Kerstin de Wit (Hamilton) (Principal Investigator, Canada)

*This study is part of an International Collaboration led by Principal Investigators Stavros Konstantinides and Guy Meyer.

Co-Investigators

Lana Castellucci and Marc Rodger (Ottawa)
Ali Mulla
Sudeep Shivakumar (Halifax)
Andrew Hirsch and Susan Kahn (Montreal)

CanVECTOR Patient Partners

Suzanne Dubois (Brantford)

The PEITHO III pilot trial will assess the feasibility of conducting a full-scale, multicentre, randomized controlled trial evaluating the efficacy and safety of reduced dose thrombolytic therapy in patients with intermediate to high-risk acute pulmonary embolism (PE). The aim of the study is to determine whether thrombolysis saves more lives than standard blood thinners alone. It will also report if thrombolysis causes more bleeding. The pilot trial will be conducted at 4 Canadian Centres: Hamilton, Halifax, Montreal, and Ottawa, over a 12-month span. The primary feasibility outcome will be the total recruitment at each site. The target recruitment will be a total of 12 participants with the goal of each site having at least 3 enrollments by the end of the 12-month study period. The study will also report the proportion of screened patients who are eligible, the proportion of eligible patients who are randomized, and the number of patients who are lost to follow up at 30 and 180 days.

7. Treatment of portal, mesenteric, and splenic vein thrombosis with rivaroxaban. (RIVASVT-100)

Principal Investigator

Dr. Aurélien Delluc (Ottawa)(Principal Investigator, Canada)

Co-Investigators

Dr. Mark Crowther (Hamilton)
Dr. Sébastien Miranda (Ottawa)
Dr. Alejandro Lazo-Langner (London)
Dr. Walter Agenda (Italy) (Principal Investigator, International)

CanVECTOR Patient Partners

Jamie Dossett-Mercer

The pilot study aims to evaluate the feasibility of conducting a multi-center, multi-national, prospective, and observational cohort study that assesses the safety of rivaroxaban for the treatment of splanchnic vein thrombosis (SVT).

The pilot study will be conducted at 3 Canadian Centres: Ottawa, London, and Hamilton. The primary feasibility outcome will be the number of enrolled participants over a 12-month period. The target recruitment total will be a total of 30 participants with the goal of each site having at least 10 enrollments by the end of the 12-month study period. Secondary outcome measures include evaluation of compliance to study procedures and follow-up visits and reasons for non-participation.

Canadian recruitment is now complete.